Ce que je vois là,
non, ça n´a pas d´allure
Le fruit mûr de mon imagination trop sure
Vu de dos, comme ça, dans le clair-obscur
On dirait bien que c´est toi, non, pas d´allure
Je vous ai suivis jusqu´au coin de l´aventure
Vous vous êtes retournés, là, j´en suis sûre
Ni ouï-dire, horoscope ou conjoncture, 
Anne n´a rien vu venir, rien, de cette nature

Elle qui déjà aimait tant ça, t´aimer, toi et son futur intérieur
Tout se bouscule dans son présent qui fait peur

Tard dans la nuit, tes clés dans la serrure
Je dois cacher mes yeux, ma peine et leur enflure
Un V comme dans voleur et encolure
A volé les quatre coins d´ma carrure

Moi qui déjà aimais tant ça, t´aimer, toi et mon futur intérieur
Tout se bouscule dans mon présent qui me fait peur
Encore une fois les pensées d´Anne se soulèvent
Et elle chavire vers l´arrière
Comme toutes les fois où elle a laissé passer
Ses pensées les premières
On est ce qu´on pense et Anne sait très bien l´faire

Le lendemain matin de l´imposture, 
Toi, évidemment plus souriant que d´nature
Lequel de nous prononcera "aventure"?
Comme j´y allais, on sonne, ah! Ma torture!
Une jeune femme attendait dans l´embrasure
C´est bien elle, je la reconnais, oh! Quelle brûlure!
"Bonjour Anne, j´me présente, la sœur d´Arthur"
Laissez-moi bien m´étendre dans ma déconfiture

Moi qui déjà aimais tant ça, t´aimer, toi et mon futur intérieur
Tout se bouscule, dans mon présent qui fait...
Encore une fois les pensées d´Anne se soulèvent
Et elle chavire vers l´arrière
Comme toutes les fois où ses pensées sont passées
Les premières
Encore une fois les pensées d´Anne se soulèvent
Et elle chavire vers l´arrière
Comme toutes les fois où elle a laissé passer
Ses pensées les premières
On est ce qu´on pense et Anne sait très bien l´faire

Ce que je vis là, non, ça n´a pas d´allure
Le fruit sur de mon imagination bien trop mûre
Anne et Arthur (les pensées d'Anne)



What I'm seeing right there, before my eyes?
No way, it's downright ridiculous
(It is) the ripe fruit of my sour imagination
Seen from behind, like that, against the light,
It really looks like you (singular), no, it can't be !
I followed you (two) up to  where (that) affair began
and you (both) looked back, right at that moment, I'm sure of it
It's neither a rumour,  a horoscope (prediction) or a coincidence
Ann couldn't foresee anything, not THAT kind of thing

(Ann, who) already so much loved loving you, you and her imaginary future
Everything is messed up, in her scary present

Late at night, your keys in the doorlock
I must hide my eyes, my sorrow and their swelling
The letter V, like in voleur (thief) and encolure (dress collar)
has stolen all my stature's four corners

(Me, who) already so much loved loving you, you and my imaginary future
Everything is messed up, in my scary present
Once again, Ann's thoughts surge upwards
and she banks to the rear
Like all these times when she let
her thoughts go first
You are what you think, and Ann is an expert at faking that

It's the morning after the masquerade 
You, obviously more smiling than usual
Which of us two will dare say "affair"?
As I was about to leave, the doorbell rings, ah! My torture
A young woman was waiting in the doorframe
It's really her, I reckon her face, oh! Such a burning sensation
"Good morning, Ann, let me introduce myself, I'm Arthur's sister"
Let me wallow all over in my humiliation

(Me, who) already so much loved loving you, you and my imaginary future
Everything is messed up, in my scary...
Once again, Ann's thoughts surge upwards
and she banks to the rear
Like all these times when 
her thoughts went first
Once again, Ann's thoughts surge upwards
and she banks to the rear
Like all these times when she let
her thoughts go first
You are what you think, and Ann is an expert at faking that

What I'm going through right now, in my life, no, I can't stand it
The sour fruit of my  imagination gone way too ripe